COMMANDE TEMPORAIREMENT INDISPONIBLE

Nos stocks de sont en cours de transfert dans un autre dépôt. Nous ne pourrons donc vous livrer avant début septembre. C’est pour cela qu’il est temporairement impossible d’ajouter ce contenu à votre panier. Nous vous invitons à commander la version numérique de ce produit, ou de revenir début septembre passer votre commande.

Merci de votre compréhension

  • (c) L. Pilloux/Photorail

  • (c)DR

    Guide à l’usage des agents du « Capitole », édité en 1967.

Il y a cinquante ans, le Capitole à 200 km/h

1 août 2017
- -
Par : André Victor

Lors de leur réunion annuelle 2017, quelques amis conducteurs électriciens retraités du Sud-Ouest ont évoqué le cinquantième anniversaire du Capitole roulant en service commercial à 200 km/h pour la première fois le 28 mai 1967.

Mis en service le 15 novembre 1960, le Capitole a connu trois périodes différentes. D’abord comme rapide de 1re classe avec supplément, numéroté 1009/1010 et composé de voitures A9 DEV inox, type 1956, munies du frein haute puissance, remorquées obligatoirement par une locomotive BB 9200 disposant du freinage rhéostatique.

Sa composition était de six véhicules : quatre voitures, une voiture-restaurant bleue de la CIWL et un fourgon ex-Midi au début, rapidement remplacé par un fourgon moderne, soit un peu moins de 250 t. Sa vitesse maximum était de 150 km/h, ce qui était une exception à cette époque où les trains rapides ne dépassaient pas les 140 km/h. Le parcours Paris – Toulouse se déroulait alors en 7 heures avec quatre arrêts : Limoges, Brive, Cahors et Montauban. Ce temps fut ramené à 6 heures 45 en 1962. Certains mécanos présents à cette rencontre amicale ont vécu ce temps lointain. Ainsi Bernard Chauvin du dépôt de Paris-Sud-Ouest se souvient d’avoir roulé le 19 septembre 1961 au train 1009, à bord de la BB 9274 dans la composition de six véhicules (fourgon, deux DEV inox, restaurant CIWL, deux DEV inox, soit 247 t) entre Paris, départ 17 h 20, et Limoges, arrivée 20 h 48, lors de sa formation conduite Capitole.

Puis ce fut son premier train, le 6 décembre 1963 (Train 1009, BB 9283, six véhicules remorqués/243 t. Paris : 17 h 45, Limoges : 21 h 14).

I La mise en service du « Capitole 1967 » I

La mise en service commercial du second Capitole, « le Capitole rouge » avec ses huit voitures UIC Y et une voiture-restaurant DEV, le 28 mai 1967 fut précédée par une préparation systématique dont le volet formation des conducteurs était conséquent. Pour la partie « terrain », elle commença au début de l’année 1967. Bernard Chauvin se souvient de son premier train d’essais, le 16 février, le 81009, sur la BB 9291, six véhicules soit 249 t. Paris : 9 h 58, Limoges : 12 h 57 avec une vitesse autorisée de 210 km/h. Sous l’autorité de l’inspecteur Bardeau.

Il participera par la suite à d’autres marches d’essais en avril et mai.

Le 27 mai il figure sur le roulement 120 avec sept autres conducteurs titulaires : Loriol, Papeix, Robrolles, Tronchon, Debal, Autexier, Sergent et huit remplaçants.

Et le 5 juin il assure le 1010, aux commandes de la BB 9291, composition à sept véhicules soit 333 t, entre Limoges : 20 h 48 et Paris : 23 h 45. C’est sa première conduite en service commercial à 200 km/h du PK 195 au PK 125 entre Vierzon et Les Aubrais et 170 km/h des Aubrais à Guillerval. Il est accompagné par le CTRA Guichet. À ce moment-là il n’y avait que quatre machines Capitole, les BB 9291 et 9292, les deux dernières de la série



Sur le même sujet

Commenter l'article

NOS NEWSLETTERS

  • La lettre du cheminot

    Chaque semaine, recevez les infos les plus populaires dans le monde des cheminots actifs

  • La lettre du groupe

    La Vie du Rail vous informe de ses nouveautés, la sortie de ses magazines, livres, événements ...

  • La News Rail Passion

    Recevez toutes les actus du magazine, les dossiers spéciaux, les vidéos, le magazine dès sa parution

  • La Boutique

    Nouveautés, offres exclusives, faites partie du club privilégiers des clients de la boutique de la Vie du Rail

EN SAVOIR PLUS