COMMANDE TEMPORAIREMENT INDISPONIBLE

Nos stocks de sont en cours de transfert dans un autre dépôt. Nous ne pourrons donc vous livrer avant début septembre. C’est pour cela qu’il est temporairement impossible d’ajouter ce contenu à votre panier. Nous vous invitons à commander la version numérique de ce produit, ou de revenir début septembre passer votre commande.

Merci de votre compréhension

  • (c) Luc Levert

    Le train EN 440 Moscou Kurskaya - Berlin Ostbahnhof, avec en tête la Taurus EU 44-5 370.009 de PKP ICCC, est arrivé à Berlin Ostbahnhof à 7 h 19, à noter que les pantos sont déjà baissés la rame repartant dans l’autre vers Berlin Lichtenberg remorquée par une 101 (20 mars 2017).

  • (c) Luc Levert

    Intérieur d’une voiture de 1re classe en places assises et gros plans sur les logos « Strizh » en caractères cyrilliques et latins.

Les rames Talgo en service sur Berlin – Moscou

11 juillet 2017
- -
Par : Luc Levert

Pour les relations ferroviaires entre la Russie et l’Europe de l’Ouest, la grande nouveauté du SA 2017 est l’introduction d’un AR bihebdomadaire Berlin – Moscou assuré en Talgo, du matériel espagnol à écartement variable livré à partir de 2014 aux RZD. En revanche, on note une réduction des relations entre la Russie et les pays des Balkans.

Depuis le 11 décembre 2016, la compagnie russe FPK/FPC (Federalnaya Passazhirskaya Kompania), la filiale grandes lignes des Chemins de fer russes (RZD), a lancé une nouvelle relation de nuit entre Moscou Kurskaya et Berlin Ostbahnhof assurée avec une rame Talgo à écartement variable. Ces trains desservent commercialement les gares de Moscou Kurskaya, Smolensk, Orcha, Minsk Passajyrski, Brest Litovsk, Terespol, Varsovie Wschodnia, Varsovie Centralna, Varsovie Zachodnia, Poznan Glowny, Rzepin, Francfort (Oder) et Berlin Ostbahnhof. Deux arrêts de service sont prévus, l’un de 2 min à Park Bug, à 600 m de la frontière côté biélorusse, pour prendre ou laisser des policiers, et l’autre de 4 min à Oderbrücke pour La commutation du PZB allemand au SHP polonais et vice versa, qui ne peut s’effectuer en marche. Ils sont accessibles en places assises en 1re classe et en places couchées en 2de et 1re classe. De Moscou Kurskaya à Brest Litovsk, ville biélorusse située à la frontière polonaise, la rame Talgo de 20 voitures, immatriculées D-FPC en code UIC 80 correspondant à l’Allemagne, est remorquée par une locomotive électrique bicourant 3 000 V-25 kV 50 Hz série EP 20 du dépôt RZD d’Ojerelie, de la sortie du cambiador de Brest Litovsk à Terespol, par une EP 07 de PKP ICCC et, de Terespol à Berlin Ostbahnhof, par une locomotive polonaise Taurus « Husarz » EU 44.

La rame Talgo est composée d’un fourgon-générateur à chaque extrémité, de cinq voitures-couchettes de 2de classe, de deux voitures de 1re classe en places assises, de deux voitures-restaurants et de neuf voitures-lits de 1re classe et à une capacité totale de 216 places, à savoir 40 en places assises, 90 en voitures couchettes et 86 en voitures-lits. Le changement d’écartement 1 524 mm/ 1 435 mm a lieu en moins de 8 min, dans le cambiador Talgo situé à l’ouest de la gare de Brest Litovsk. Seuls les contrôles de police à l’entrée et à la sortie de la Pologne, donc de l’espace Schengen, entraînent un arrêt de 45 min à Terespol. L’équipage russe du train comporte une vingtaine de personnes, dont 12 « provodnik » qui contrôlent, en uniforme, les accès au train au niveau de chaque voiture à chaque arrêt, les cuisiniers, stewards ainsi qu’un agent Talgo. Le train est accompagnée également par du personnel DB en Allemagne, PKP ICC en Pologne, BC en Biélorussie et RZD en Russie. Le changement rapide d’écartement, ainsi que l’utilisation d’une locomotive bicourant EP 20, épargnant les 20 min d’arrêt à Viazma, gare russe commutable, où a lieu le changement de tension 3 000 V/25 kV 50 Hz, permettent de réduire la durée du



Sur le même sujet

  • © C. Masse

    L’été normand de la 231 K 8

    18 octobre 2017 - Materiel

    Durant l’été 2017, les associations Pacific vapeur club (PVC) et Matériel ferroviaire patrimoine national (MFPN) se sont unies pour mettre en circulation plusieurs trains spéciaux à vapeur en Normandie. Étaient...

  • F. Droisy

    Le premier Regio 2N Occitanie livré

    07 octobre 2017 - Materiel

    Une rame Regio 2N, la Z 56349/50 (425 Cm), est arrivée au technicentre Midi-Pyrénées pendant l’été. Il s’agit de la première d’une série de 18 rames commandées par la région...

  • © M. Carémantrant

    Eurostar : d’un matériel spécifique au standard ferroviaire

    05 octobre 2017 - Materiel

    En complément de notre reportage sur Eurostar paru précédemment (voir Rail Passion n° 239), nous faisons le point sur l’évolution du parc dédié à cette relation commerciale. Un parc en...

  • © Alstom/SP

    Le premier Citadis X 05 est arrivé à Sydney

    02 octobre 2017 - Materiel

    Alstom a livré le 1er août 2017 le premier des 60 VLR (véhicules légers sur rail) Citadis X 05 à l’opérateur TfNSW (Transport for New South Wales) à Sydney (Australie),...

  • C. Masse

    Suisse : le retour en forme de la 141 R 568

    27 septembre 2017 - Materiel

    Construite par les ateliers Baldwin Locomotives en 1945 aux États-Unis, la 141 R 568 est mise en service le 11 avril 1946 sur le réseau français meurtri pas les six...

  • © B. Collardey

    Les TER Interloire vont passer en Regio 2N

    25 septembre 2017 - Materiel

    C’était le 25 septembre 1994, il y a 23 ans. Un nouveau type de TER, aptes à 200 km/h, voyait le jour dans le couloir ligérien d’Orléans à Nantes, deuxième...

5 Commentaires

  1. Güntürk Üstün 12 juillet 2017 1 h 51 min

    Moscou Kurskaya-Berlin Ostbahnhof en train de nuit; c’est possible depuis le 17 décembre 2016 avec la création d’un service ferroviaire assez rapide fourni avec une rame Talgo espagnol à écartement variable de 20 voitures [2 voitures technique (dont 1 voiture à chaque extrémité), 1 voiture-bistro, 1 voiture-restaurant, 2 voitures avec fauteuils de 1re classe, 5 voitures-cocuchettes de 2de classe, 9 voitures-lits de 1re classe]. La maintenance des rames est assurée à Moscou et à Berlin. Ce train de nuit baptisé “Strizh” en russe [« Swift » en anglais et “Martinet” en français] par l’opérateur ferroviaire russe (RZD), puisqu’il est aussi rapide et agile que le célèbre oiseau concerné. Le nouveau train qui est autorisé a rouler à 120 km/h en dehors du réseau de la DB, est pourtant certifié pour une vitesse de 200 km/h sur le territoire allemand. Le temps de voyage de 1896 km, en passant 3 frontières, s’effectue en 20h14 au lieu de 24h49 antérieurement. 4 heures 30 minutes de gagnées grâce au changement d’écartement rapide des Talgo; 20 minutes par train au lieu des 2 heures nécessaires pour changer les bogies. Son système de pendulation permet de gagner 25% de temps sans qu’il ait été nécessaire d’intervenir sur les infrastructures. Entre Moscou et Brest (Biélorussie), la traction est assurée par des locomotives électriques russes (pour voie large) et de Brest à Berlin (sur voie standard européenne) par des locomotives polonaises de la compagnie PKP INTERCITY. Les liaisons ferroviaires entre la Russie et le reste de l’Europe ont été historiquement pénalisées par le même problème que celui qui a séparé l’Espagne du continent durant un siècle et demi, jusqu’à l’ouverture du tunnel ferroviaire du Perthus en 2010: la différence de largeur de voies. Jusqu’à la frontière entre la Biélorussie et la Pologne, les trains Talgo circulent à l’écartement russe, de 1.520 mm, un peu moins que l’écartement ibérique. A cet endroit, ils s’adaptent à l’écartement international de 1.435 mm, à l’aide d’un interchangeur similaire à ceux qui existent en de nombreux exemplaires en Espagne, et qui relient le réseau conventionnel ibérique au réseau LGV. Pour le moment, le “Strizh” fonctionne deux fois par semaine, en partant de Moscou à 13h05 le samedi et arrivant à Berlin, le lendemain à 07h19, heure locale. Les trains de retour partent de Berlin Ostbahnhof à 18h50 le dimanche atteignant Moscou Kurskaya à 17h25, le lendemain.

  2. Güntürk Üstün 12 juillet 2017 7 h 52 min

    Comme on le sait bien, l’écartement des voies ferrées du système russe diffère du standard européen plus étroit: 1520 mm contre 1435 mm. Pendant de nombreuses années, il y a eu un problème avec une transition rapide du système ferroviaire européen vers le système russe. Mais il semble qu’une importante partie de ce problème est résolue depuis le 17 décembre 2016 avec la mise en service des trains “Strizh” (un mot russe qui veut dire “rapide/agile” en français) entre Moscou et Berlin par les chemins de fer russes (RZD). Ces trains composés de voitures , dont les essieux sont à écartement variable, conçues et construites par la fameuse firme ferroviaire espagnole “Talgo” sont capables de faire la transition entre les différents écartement des rails en seulement 20 minutes. Auparavant, un tel processus à la frontière biélorusse-polonaise prenait environ 2 heures. La longueur de la ligne entre les deux fabuleuses capitales européennes est de 1896 km. Le service actuel est de 2 trains par semaine, entre “Moscou Kurskaya” et “Berlin Ostbahnhof”, reliant les deux terminus en 20 heures 14 minutes à l’Ouest (au lieu de 24h 49m auparavant) et 20 heures 35 minutes en direction Est (contre 25h 56m précédemment). RZD a acquis trois rames de “Talgo”, pouvant circuler à une vitesse maximale de 200 km/h, pour ce service. Le “Strizh” part de Moscou les samedis et les dimanches, et de Berlin le dimanche et le lundi. Chaque convoi a 18 voitures de voyageurs au total (5 voitures-couchettes de 2ème classe, 4 voitures-lits de 1ère classe, 5 voitures-lits ‘VIP Class’ avec douches et toilettes privées, 2 voitures en places assises de 1ère classe, une voiture-bar et une voiture-restaurant) ainsi que 2 fourgons-générateurs (une à chaque éxtremité. Grâce à la haute technologie bien connue de la société “Talgo”, Moscou et Berlin par rail semblent être plus proches maintenant [Presque impossible de ne pas se souvenir du premier pas géant en Europe de cette révolution ferroviaire impressionnante au début de juin 1969 entre “Barcelona França” et “Genève-Cornavin” avec l’inauguration du premier service journalier du TEE “Catalan-Talgo”].

  3. Güntürk Üstün 17 juillet 2017 4 h 33 min

    Un voyage avec ce train Talgo de nuit, notamment en voiture-lit de 1ère classe et surtout en hiver, pourrait être une occasion assez coûteuse mais aussi bien qu’enrichissante pour découvrir un trajet unique de 1896 km confié aux puissantes locomotives EP20 de RZD [Chemins de fer russes polonais] et EU07 de PKP [Chemins de fer de l’État polonais] comme matériel roulant. Ce sera, sans conteste, une chance unique pour découvrir les 9 grandes stations terminales de Moscou et les 4 gares berlinoises.

  4. Güntürk Üstün 30 juillet 2017 18 h 37 min

    Devant le succès rencontré par les deux trains de nuit composés de voitures-lits (Non Talgo] comme le “Riviera Express” qui relie Nice (Nice-Ville) à Moscou (Gare de Biélorussie) et le “Moscou Express” qui relie Paris (Gare de l’Est) à Moscou (Gare de Biélorussie), maintenant (depuis mi-décembre 2016) c’est le tour du train “Strizh” (“rapide” et/ou “le martinet” en français) qui roule entre Berlin (Gare de l’Est) et Moscou (Gare de Kursky). C’est un nouveau train de nuit Talgo articulé (qui contient aussi des voitures-lits, une voiture-restaurant et une voiture-bistro) construit spécialement en Espagne pour l’opérateur ferroviaire russe (RZD). Les essieux du convoi s’adaptent automatiquement de la jauge européenne standard (1435 mm) à la jauge russe (1520 mm) à Brest (Biélorussie), tandis que le train passe lentement dans un hangar spécial. En voiture-lit de 1ère classe, c’est un voyage cher mais à la fois fantastique et détendu, surtout pour les passionnés du rail. Alors, si vous êtes intéressé, qu’est-ce que vous attendez? Préparez vos bagages et partez!

  5. Feneon 2 août 2017 16 h 37 min

    Il me semble difficile de croire q’un gain de temps de 25 % soit possible sur la relation berlin Moscou en raison de la pendulation qui équipe ces rames, la diminution de la durée du trajet est lié à la rapidité de changement d’écartement apporté par le système Talgo qui ne nécessite plus le remplacement des bogies et des attelages à la frontière .
    D’autre par écrire que « es ains Talgo circulent à l’écartement russe, de 1.520 mm, un peu moins que l’écartement ibérique  » est supprenant car l’écart est de 15 cm environ avec l’Espagne donc plus important qu’avec la norme UIC de 1,435 cm.

Commenter l'article

NOS NEWSLETTERS

  • La lettre du cheminot

    Chaque semaine, recevez les infos les plus populaires dans le monde des cheminots actifs

  • La lettre du groupe

    La Vie du Rail vous informe de ses nouveautés, la sortie de ses magazines, livres, événements ...

  • La News Rail Passion

    Recevez toutes les actus du magazine, les dossiers spéciaux, les vidéos, le magazine dès sa parution

  • La Boutique

    Nouveautés, offres exclusives, faites partie du club privilégiers des clients de la boutique de la Vie du Rail

EN SAVOIR PLUS