© F. Konéfal

Le tout dernier TER de la ligne (TER 870121 Rodez - Millau), assuré par l’X 73576, à Laissac à 6 h 44 (9 déc. 2017).

Fermeture de la ligne Rodez – Sévérac

2 février 2018
- -
Par : B. Vieu

Longue de 44,7 km la ligne Rodez – Sévérac a vu passer son unique et dernière circulation le 9 décembre dernier avec le TER 870121 Rodez (6 h 17) – Millau (7 h 39) via Sévérac, assuré par l’X 73576. Le retour s’est effectué tout de suite en matériel vide, le dernier train programmé, le TER 870144 Millau (15 h 22) – Rodez (16 h 41), ayant été supprimé faute de conducteur…
Hors plan rail Midi-Pyrénées, cette ligne, dotée d’une voie en fin de vie équipée en rails double champignon Midi de 44 kg/m, était depuis des décennies plafonnée à 75 km/h. Ces derniers temps, on notait trois AR quotidiens Rodez – Millau en semaine assurés en X 73500. Entre Rodez et Sévérac, il n’y avait qu’un seul arrêt à Laissac (sans voie d’évitement) et la ligne était exploitée en cantonnement téléphonique doté du Capi. Pour maintenir les circulations, il aurait été nécessaire d’injecter en pure perte 6 millions d’euros avec une vitesse limitée à 40 km/h.
Cette ligne fait partie des quatre lignes prioritaires à remettre en service par la région Occitanie et est la deuxième après Montréjeau – Luchon. Pas de date pour l’instant, mais les études sont lancées. Curieusement, cette ligne fut fermée au trafic omnibus le 28 septembre 1980 et depuis ne vit transiter que le train de nuit de fin de semaine Paris – Rodez – Millau jusqu’en septembre 1983 et le train estival Toulouse – Lyon jusqu’à fin août 1988, où de facto elle ferma. Elle rouvrit le 25 septembre 1989 avec l’unique relation quotidienne Toulouse – Millau, épaulée plus tard les dimanches par une liaison insolite Toulouse – Saint-Rome-de-Cernon. Au cours des années 2000, ces relations directes furent supprimées au profit de navettes Rodez – Millau en parallèle avec les autocars TER qui désormais les remplacent.



Sur le même sujet

Une Commentaire

  1. Didier Chateau 7 février 2018 18 h 08 min

    Et une de plus.
    Décidément, le Massif-Central est maudit.
    Les corbeaux sont en train de jouer la ligne des Causses aux dés (Ligne de Béziers à Neussargues).
    Bientôt la SNCF pourra bientôt annoncer :
    “Il n’y a plus de train en retard, nous n’avons plus que des bus !”

Commenter l'article

NOS NEWSLETTERS

  • La lettre du cheminot

    Chaque semaine, recevez les infos les plus populaires dans le monde des cheminots actifs

  • La lettre du groupe

    La Vie du Rail vous informe de ses nouveautés, la sortie de ses magazines, livres, événements ...

  • La News Rail Passion

    Recevez toutes les actus du magazine, les dossiers spéciaux, les vidéos, le magazine dès sa parution

  • La Boutique

    Nouveautés, offres exclusives, faites partie du club privilégiers des clients de la boutique de la Vie du Rail

EN SAVOIR PLUS