© B. Collardey

Un TER en gare de Fontan-Saorge sur la ligne Vintimille - Coni (24 avril 2004).

Fermeture pour travaux de la ligne transfrontalière Breil-sur-Roya – Limone

6 janvier 2018
- -
Par : B. Collardey

Cette artère à voie unique et traction autonome tracée dans l’arrière-pays niçois, remontant la sauvage vallée de la Roya, a d’abord été exploitée par les Chemins de fer italiens après sa construction tardive en 1927, puis abandonnée suite à graves destructions dues au second conflit mondial en 1944. Rouverte en 1979, elle fait l’objet d’une convention d’exploitation mixte SNCF-FS avec des trains régionaux Nice – Tende et Vintimille – Coni.
De Breil au tunnel du col de Tende, traversé par la frontière, où le profil comporte des rampes en 25 ‰, elle cumule une collection impressionnante d’ouvrages d’art avec une profusion de tunnels, galeries, viaducs, tranchées et parois rocheuses où se sont produites déjà de fréquentes chutes de rochers. Par mesure de précaution après la dernière interception, la vitesse limite a été ramenée fin 2013 de 80 à 40 km/h, allongeant très sérieusement les temps de parcours. Après de difficiles négociations, l’État Italien a accepté, à la faveur d’une convention signée le 30 mars 2015 entre la région Piémont, RFI et SNCF Réseau, de financer les 29 millions d’euros nécessaires à la mise en sécurité de ce parcours montagneux à haute valeur touristique, car proche du massif du Mercantour, connu par sa vallée des Merveilles. Pour permettre l’exécution des travaux depuis une base installée à Breil, toute circulation ferroviaire est suspendue depuis le 4 septembre 2017 jusqu’au 28 avril 2018, les quatre AR TER Nice – Tende et les deux AR FS Vintimille- Coni étant assurés par autocars de substitution. Les chantiers vont concerner à la fois :
le remplacement de 7 km de rails ;
l’installation de neuf filets supplémentaires de détection de rochers instables et six grillages de protection sur les falaises ;
la modernisation de cinq ponts-rails métalliques.
En plus de ce financement, SNCF Réseau a investi en 2016 2 millions d’euros pour mettre en place le Daat (dispositif d’arrêt automatique des trains) sur la section concernée.



Sur le même sujet

Commenter l'article

NOS NEWSLETTERS

  • La lettre du cheminot

    Chaque semaine, recevez les infos les plus populaires dans le monde des cheminots actifs

  • La lettre du groupe

    La Vie du Rail vous informe de ses nouveautés, la sortie de ses magazines, livres, événements ...

  • La News Rail Passion

    Recevez toutes les actus du magazine, les dossiers spéciaux, les vidéos, le magazine dès sa parution

  • La Boutique

    Nouveautés, offres exclusives, faites partie du club privilégiers des clients de la boutique de la Vie du Rail

EN SAVOIR PLUS