Soyez au courant des nouveautés, des promotions exclusives et des ventes privées de la Boutique de la Vie du Rail et vous inscrivant à notre newsletter hebdomadaire !

  • © Fabrice Lanoue

    Un train de marchandises entre en gare de Zingyaik au lever du jour avec l’YD 967. Cette gare connaît toujours un trafic d’expédition de ballast venu des carrières environnantes (12 janvier 2018).

  • © Fabrice Lanoue

    Un train régulier Mottama - Bago tracté par la DF 1330, diesel-électrique de type CC d’origine indienne, près de Theinzayat.

  • © Fabrice Lanoue

    Un aperçu de la double boucle de Wallah Gorge avec la 13 Kerr Stuart (23 janvier 2015).

Escapade vapeur en Birmanie

24 janvier 2019
- -
Par : Fabrice Lanoue

Les Chemins de fer birmans, qui ont exploité jusqu’en 2008 un parc vapeur sur leur réseau, essentiellement à voie métrique, ont remis en route récemment quelques machines pour le plus grand bonheur des touristes amateurs de panaches. Récit de l’un de ces périples agrémenté d’un intermède sur un réseau en voie de 610 mm.

La Birmanie ou Myanmar, le nom birman officiel décidé par la junte militaire qui a pris le pouvoir en 1989, a été l’un des derniers au monde à utiliser la traction vapeur. Au début des années 2000, le réseau national à voie métrique de ce pays, les Myanmar Railways (MR), comptait un effectif d’une quarantaine de machines issues de trois séries de locomotives : YB et YC Pacific d’origine anglaise datant des années 30-40 et YD Mikado de même origine. Toutes les machines en service avaient été modifiées pour fonctionner au fioul. On les trouvait principalement en tête du train mixte de Bago à Mottama, ville située à 200 km vers le sud-est du pays et la frontière thaïlandaise. Le voyage de Bago à Mottama à bord du train mixte durait une dizaine d’heures, si tout allait bien, ce qui était difficile de prévoir au gré des manœuvres, croisements, dépassement, prises d’eau et autres péripéties, et la vitesse dépassait rarement les 30 km/h. À une centaine de km de Bago, un autre dépôt, Pyuntasa, utilisait quotidiennement la traction vapeur sur la petite antenne de Madauk, embranchée vers l’est sur la double voie de la ligne du nord vers Mandalay. Malgré l’arrivée récente de nouvelles diesels, l’extension du réseau a longtemps assuré la pérennité de la traction vapeur, mais c’est finalement en avril 2008 que les dernières locomotives à vapeur ont cessé leur service. Sept ans plus tard, les panaches font leur retour sur les rails à voie métrique du réseau birman. À la faveur d’un projet de circulations touristiques vers le site archéologique bouddhique de Bagan, trois locomotives à vapeur ont été restaurées par les ateliers d’Insein à Rangoon. Après de longues négociations, le voyagiste allemand FarRail Tour propose de nouveau cette destination depuis 2017. Devant le succès de ces premiers trains spéciaux, un nouveau a été est organisé en janvier 2018.



Sur le même sujet

Commenter l'article

NOS NEWSLETTERS

  • La lettre du cheminot

    Chaque semaine, recevez les infos les plus populaires dans le monde des cheminots actifs

  • La lettre du groupe

    La Vie du Rail vous informe de ses nouveautés, la sortie de ses magazines, livres, événements ...

  • La News Rail Passion

    Recevez toutes les actus du magazine, les dossiers spéciaux, les vidéos, le magazine dès sa parution

  • La Boutique

    Nouveautés, offres exclusives, faites partie du club privilégiers des clients de la boutique de la Vie du Rail

  • Photorail

    Recevez une fois par mois nos actualités (nouvelles photographies ou affiches touristiques rajoutées sur le site) et nos offres ponctuelles (promotions…)

EN SAVOIR PLUS