• (c) Frédérique Meunier

    Aux abords de Salt Lake City, c’est un spectacle irréel qui défile sous les yeux de façon ininterrompue. En cartouche : l’impressionnante locomotive P 42, de plus de 4 m de haut, dans la petite gare d’Emeryville.

  • (c) Frédérique Meunier

    L’étrange pont Benicia-Martinez dans la baie de Suisun.

  • le réseau ferré est très actif aux États-Unis et un nombre incalculable de convois de fret sillonnent le pays

  • (c) Frédérique Meunier

De Chicago à San Francisco avec le « California-Zephyr »

25 juillet 2017
- -
Par : Frédérique Meunier

Quatre mille kilomètres, 52 heures, deux nuits, sept États traversés. Un voyage à bord du légendaire train d’Amtrak est une confortable, agréable et conviviale façon de découvrir quelques-unes des plus spectaculaires régions des États-Unis.

Dès l’arrivée à la gare de Chicago, le ton est donné. Les énormes locomotives chromées P 42 et la dizaine de voitures à étage, nous attendent du haut de leurs 4,30 m. Le voyage sera grandiose à l’image de ce train légendaire. Enregistrement des bagages et des personnes, procédures d’embarquement, l’ambiance est digne d’un aéroport. Un chef de voiture à l’entrée de chacune d’elles indique l’emplacement du siège ou de la cabine. Avertissement systématique : le train n’attend pas ! Les passagers sont donc priés de vérifier les temps d’arrêt dans chaque gare-étape pour ne pas risquer d’être abandonnés sur le quai…

Installation à bord

Joyeuse ambiance pour l’installation des voyageurs dont la plupart sont des familles ou des couples d’Américains, le chemin de fer n’étant pas le moyen de transport privilégié aux États- Unis, contrairement au bus ou à l’avion. On vient ici en touristes. Une famille Amish, à la coiffure et aux vêtements reconnaissables, une professeur d’Omaha partie voir sa soeur à Richmond, une jeune femme partie à l’aventure vers l’ouest avec son énorme sac à dos, quelques beaux spécimens barbus, dont Alan qui se rend à Sacramento pour y acheter un piano… à chacun sa trajectoire et sa motivation. Le choix de sa place est déterminé en fonction de son porte-monnaie et de ses critères de confort : sièges inclinables en classe économique, cabine-couchettes microscopiques ou chambre avec toilettes et salle de bains privées. Tout est fait pour le bien-être du passager sur la ligne ferroviaire Amtrak la plus mythique des États-Unis : linge de toilette et bouteille d’eau fournis dans chaque cabine, boissons à disposition à chaque extrémité de voiture, bar et service de restauration au premier niveau, ainsi que des douches communes…

Adieu aux Grands Lacs

Midi sonnant : le convoi s’ébranle. C’est parti pour 52 heures de voyage et deux nuits à bord de ce caravansérail nomade qui relie quotidiennement la région des Grands Lacs au soleil californien. Une odyssée de près de 4 000 km à travers sept États, sur les traces des colons du XIXe siècle. Le chef de bord annonce au moyen de hautparleurs crachotants le descriptif et les consignes de voyage, pendant que le train fend les plantations de maïs, blé ou soja d’où émergent quelques fermes typiques. La faible allure du California-Zephyr permet largement d’admirer le paysage, voire de se faire doubler par les innombrables et imposants trains de marchandises, à la longueur spectaculaire. Tirés parfois par quatre motrices aux couleurs jaune et orange du BNSF (Burlington Northern & Santa Fe Railway), l’une des plus importantes entreprises ferroviaires des États-Unis, ceux-ci peuvent être composés d’une centaine de wagons.

Réveil à Denver

Le légendaire Mississippi trace la frontière entre l’Illinois et l’Iowa, puis c’est la ville



Sur le même sujet

4 Commentaires

  1. Güntürk Üstün 30 juillet 2017 16 h 15 min

    Le California Zephyr est un train de voyageurs exploité par l’opérateur ferroviaire américain Amtrak [National Railroad Passenger Corporation] entre Chicago-Union Station (Illinois) et Emeryville/San Francisco (Californie). Le temps de déplacement total d’un terminus à l’autre, dont une distance de 3924 km, est d’environ 2 jours et demi (52h10m). Les voyageurs experimentés disent les yeux fermés que le voyage à bord du California Zephyr est l’une des plus belles excursions ferroviaires en Amérique du Nord. Tandis qu’on grimpe au cœur des Rocheuses, et plus loin à l’est, dans la Sierra Nevada couverte de neige, il est difficile de ne pas être du même avis. Le Zephyr voyage quotidiennement entre Chicago et San Francisco, filant à travers les plaines du Nebraska jusqu’à Denver, de par les Rocheuses jusqu’à Salt Lake City en passant par Reno et Sacramento jusqu’à Emeryville/San Francisco. On peut réserver un siège spacieux en classe économique pour le voyage ou, pour une expérience plus comfortable et luxueuse, une chambrette ou une chambre dans l’une des voitures-lits du Superliner. Le California Zephyr relie les gares de San Francisco et d’Oakland avec le service d’autocar Thruway à Emeryville en Californie. Tracté par 2 locomotives diesel-électriques gigantesques P42 (de General Electric), le Zephyr contient également une voiture-restaurant (la fameuse et immortelle “dining-car”) moderne avec 48 places assises. Inutile de rester indécis sur le quai! “All aboard (En voiture)” de la ville des gratte-ciel imposants à la ville océanique de Golden Gate!

  2. Güntürk Üstün 30 juillet 2017 16 h 17 min

    Vous vous dites, “Go west! West is best!”, et vous avez raison, mais à condition qu’on parte vers l’Ouest des USA en “California Zephyr”. Surnommé « Silver Lady » du fait de ses locomotives diesel et voitures chromées, ce train légendaire relie quotidiennement Chicago [la ville ferroviaire la plus importante des États-Unis] à Emeryville (près de San Francisco). De la région des Grands Lacs au Pacifique, il faut compter près de 4000 kilomètres, 52 heures, et 32 arrêts à travers sept Etats ! Un voyage tout à fait extraordinaire et personnel sur les rails dans le cœur de l’Amérique qui vous mène des plaines du Midwest aux grands espaces de l’Ouest Américain en passant par les Rocheuses, les rapides du fleuve Colorado, les canyons ocre de l’Utah, le Grand Lac Salé et la Sierra Nevada. Le train a été conçu de façon à profiter au mieux du spectacle, grâce à de larges baies vitrées, un toit panoramique et mêmes des salons d’observations avec sièges pivotants. Il existe plusieurs manières de voyager à bord du Zephyr. C’est selon son budget. Si les cabines privées en voiture-lit demeurent chères et luxueuses, les sièges inclinables en classe économique restent bon marché et moins confortables. Le menu existant dans la voiture-restaurant est assez appétissant. Le personnel d’Amtrak, attentif et poli, se montre à l’écoute des voyageurs. Au nombre de quatorze à bord du train concerné, les employés/accompagnateurs font les lits, accueillent les nouveaux passagers, aident parfois à décharger les bagages. S’assurant de votre destination, ils vous réveilleront si vous devez débarquer tôt le matin ou en pleine nuit. Et pour conclure, sachez bien que même l’immense auteur-compositeur-interprète de la Country Music, M. Hank Williams, avait écrit et enregistré une chanson (intitulé “California Zephyr”) moins connue pour ce train mythique, peu avant de trouver la mort.

  3. Güntürk Üstün 30 juillet 2017 16 h 17 min

    Le California Zephyr (CZ) est un train quotidien qui relie la ville charmante californienne de San Fran au centre ferroviaire et industrielle de Chicago (Union Station) actuellement en un peu plus de 2 jours en passant par les États de Californie, du Nevada, de l’Utah, du Colorado, du Nebraska, de l’Iowa et de l’Illinois, en franchissant des paysages tout à fait exceptionnelles (déserts, forêts, canyons). Suivant la création d’Amtrak (l’opérateur ferroviaire national pour le service de voyageurs à travers les États-Unis) en mai 1971, le CZ a eu une deuxième carrière/existence débutant en avril 1983. Depuis tout va vraiement bon train pour le Zephyr. Départ et arrivée en Californie s’effectuent en gare d’Emeryville, en correspondance avec une navette de bus depuis (ou vers) le centre de San Francisco [un trajet de 40-45 minutes] assurée par Amtrak et intégrée au prix du billet de train. Le CZ faisant partie des rares trains de voyageurs mythiques qui existent toujours aux USA est constitué de différents types de voitures à deux niveaux (“Superliner” dans le jargon d’Amtrak). Les voitures les plus nombreuses (2ème classe, dite « coach ») sont équipées de fauteuils inclinables, avec une grande place pour étendre les jambes, confort apprécié étant donné la durée du voyage. Une voiture-salon panoramique, dotée de sièges pivotants, pour admirer le payasage. Une voiture-restaurant propose des repas de qualité dans un atmosphère aimable. La 1ère classe est représentées par les voitures-lits , proposant des petites cabines pour un ou deux voyageurs (« Roomettes »), pour familles et handicapés. Des cabines de luxe (« Double room ») proposent même un coin-salon ainsi qu’une salle d’eau privée avec douche et toilettes. Enfin des voitures sont réservées aux bagages car aux États-Unis, dans certaines gares, un service d’enregistrement des bagages est assuré. La traction du convoi est confiée aux deux locomotives diesels gargantuesques (les BoBo “P42”). Pour un grand nombre de ferroviphiles, le CZ est un véritable coup de cœur qui donne toujours envie de rêver en glissant sur une paire de rails avec la compagnie des poteaux électriques et des trains de marchandises rencontrés tout au long de la voie.

  4. Güntürk Üstün 30 juillet 2017 22 h 42 min

    Le budget proposé par le président américain, M. Trump, comprenait des réductions de 630 millions de dollars pour Amtrak qui dévastaient les services à longue distance. L’opérateur ferroviaire américain a tout de suite réagi à cette décision en prévenant que les réductions budgétaires proposées par M. Trump à Amtrak éliminent le financement des trains de voyageurs de longue distance dans plus de 220 grandes et petites villes (dans 23 États) qui perdront complètement le service ferroviaire. Aux USA, malgré la domination écrasante de l’aviation civile et d’une mythique compagnie de service de bus interurbain (le Greyhound), le service régulier des trains de voyageurs comptent beaucoup pour pas mal d’Américains. Et ils veulent sûrement toucher du bois pour qu’on touche pas à leurs trains de grandes lignes y compris le Zephyr qui roule toujours entre Illinois et Californie avec la fierté d’une “Silver Lady”.

Commenter l'article

NOS NEWSLETTERS

  • La lettre du cheminot

    Chaque semaine, recevez les infos les plus populaires dans le monde des cheminots actifs

  • La lettre du groupe

    La Vie du Rail vous informe de ses nouveautés, la sortie de ses magazines, livres, événements ...

  • La News Rail Passion

    Recevez toutes les actus du magazine, les dossiers spéciaux, les vidéos, le magazine dès sa parution

  • La Boutique

    Nouveautés, offres exclusives, faites partie du club privilégiers des clients de la boutique de la Vie du Rail

EN SAVOIR PLUS