fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

X
© M. Fevre

Traversant le point d’arrêt de Neuilly-lès-Dijon, le Régiolis Z 51565 sur un TER Dijon - Besançon (septembre 2017).

Dijon – Besançon : un cadencement aux effets contrastés

19 février 2018
- -
Par : M. Fevre

Depuis le 10 décembre dernier, l’axe Dijon – Besançon est intégralement cadencé avec un train toutes les heures, et à la demi-heure en heures de pointe. Une nette amélioration de la desserte, puisqu’au service précédent un trou de 2 heures 30 entre 10 h et 12 h 30 était présent dans le sens Besançon – Dijon. Il est maintenant possible de quitter Besançon avec le dernier train à 21 h 56 au lieu de 21 h 23 comme précédemment. Cette avancée est malheureusement contrebalancée par la fermeture de points d’arrêts, fermeture décidée unilatéralement par la région Bourgogne Franche-Comté, sans concertation avec les communes concernées… Ainsi, la halte de Neuilly-lès-Dijon ne voit plus les trains la desservir, perdant ses sept AR quotidiens. Malgré les protestations de plusieurs communes environnantes en pleine expansion, avec de nouveaux quartiers pavillonnaires en construction, et le combat de plusieurs associations d’usagers soutenues par les maires, Michel Neugnot, premier vice-président de la région Bourgogne-Franche-Comté, en charge des transports, n’a rien voulu entendre et a campé sur ses positions. Comme il a pu le dire à des représentants syndicaux de SNCF TER Bourgogne : « Le futur du train n’est pas celui des trajets courts »… Aujourd’hui, les habitants de la commune de Neuilly-lès-Dijon et des environs doivent utiliser les transports urbains Divia pour se rendre en centre-ville. Leur temps de trajet de 7 min en train est à présent de 1 heure en bus et tramway, soit multiplié par un peu plus de huit ! Lors des réunions publiques, la conclusion de Michel Neugnot est simple : « Dites-moi ce dont vous avez besoin et je vous dirai comment vous en passer » ! Si le point d’arrêt de Villers-les-Pots, à proximité d’Auxonne, a subi le même sort que celui Neuilly, celui de Franois, au sud de Besançon, voit sa desserte réduite aux seuls trains de l’axe Besançon – Lons-le-Saunier, ceux de Dijon ne s’arrêtant plus…



Sur le même sujet

Commenter l'article

NOS NEWSLETTERS

  • La lettre du cheminot

    Chaque semaine, recevez les infos les plus populaires dans le monde des cheminots actifs

  • La lettre du groupe

    La Vie du Rail vous informe de ses nouveautés, la sortie de ses magazines, livres, événements ...

  • La News Rail Passion

    Recevez toutes les actus du magazine, les dossiers spéciaux, les vidéos, le magazine dès sa parution

  • La Boutique

    Nouveautés, offres exclusives, faites partie du club privilégiers des clients de la boutique de la Vie du Rail

  • Photorail

    Recevez une fois par mois nos actualités (nouvelles photographies ou affiches touristiques rajoutées sur le site) et nos offres ponctuelles (promotions…)

EN SAVOIR PLUS