fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

X
laviedurail.com
  • Page de gauche : la BB 7230 franchit la rivière de Carol à Porta, alors qu’elle mène l’Intercités de nuit 3981 Paris-Austerlitz - Latour-de-Carol (23 juin 2017 ; L. Battestini).

  • Malgré l’arrivée des BB 26000 normandes à Bordeaux, les « nez cassés » de la transversale Sud sont toujours bien présentes. Ici la BB 7399 en tête de l’Intercités 4659 Bordeaux-Saint-Jean - Marseille-Saint-Charles traverse les vignobles peu avant Langon (janvier 2021 ; V. Bussereau).

  • La rame Coradia Liner B 85047/48 L stationne en gare de Bordeaux avant d’assurer un Intercités vers Nantes ; cette relation sera de nouveau soumise à la concurrence d’ici fin 2026 (1er août 2020 ; M. Carémantrant).

Intercités : l’ouverture à la concurrence des lignes TET

31 mai 2022
- -
Par : Marc Carémantrant

L’État et SNCF Voyageurs ont signé le 17 mars une nouvelle convention pour l’exploitation des trains d’équilibre du territoire (TET). Placée sous le signe du développement de ces trains, elle annonce aussi un calendrier progressif d’ouverture à la concurrence.

 

Cette convention est la première qui donne un peu d’espoir à l’opérateur historique. Avant 2011, ces trains sont surtout réputés pour leur déficit d’exploitation que l’entreprise parvient à couvrir grâce aux bénéfices de l’activité TGV. En 2011, l’État devient l’autorité organisatrice mais la situation financière n’est toujours pas réglée, d’autant plus que la SNCF ne peut plus désormais agir à sa guise pour adapter l’offre. La Cour des comptes émet un avis très critique dans son rapport de 2014. Le gouvernement profite du rapport Duron et de l’échéance des élections régionales pour ne pas engager rapidement une nouvelle convention : arrivant à échéance fin 2013, elle est prolongée en 2014 puis 2015.

Début 2016, les annonces arrivent enfin. De nombreuses lignes Intercités, uniquement des liaisons de jour, sont transférées aux régions, notamment en Normandie, Grand Est, Hauts-de-France, Occitanie et Centre-Val de Loire. L’État ne garde que 10 lignes. Il s’agit des trois lignes structurantes (Paris – Limoges – Toulouse, Paris – Clermont- Ferrand, Bordeaux – Marseille), quatre lignes d’aménagement du territoire (Nantes – Lyon, Nantes – Bordeaux, Toulouse – Hendaye, Clermont-Ferrand – Béziers) et trois lignes de nuit (Paris – Briançon, Paris – Latourde- Carol, Paris – Toulouse – Albi). Dans la convention 2016-2020 en attribution directe, l’État devient autorité organisatrice de plein exercice et fonctionne comme le TER en province en subventionnant le service pour trouver l’équilibre. On ne parle donc plus de trains déficitaires.

RETROUVEZ L'INTEGRALITE DE L'ARTICLE DANS

Rail Passion n°296

Vous êtes abonné à RAIL PASSRail Pass est la formule d’abonnement
100% numérique du Groupe La Vie du Rail.

- Accès à tous les numéros en cours et aux archives
des magazines du groupe La Vie du Rail
(Rail Passion, La Vie du Rail hebdo et mag et Historail)

- Accès à toutes les vidéos en cours
et aux archives de Rail Passion.

Soit près de 1 000 numéros et 150 vidéos !
En savoir plus
ou vous avez acheté ce numéro ?
Connectez-vous pour pouvoir lire ce numéro en ligne.



Sur le même sujet

2 Commentaires

  1. Güntürk Üstün 1 juin 2022 6 h 43 min

    Comme la mobilité de demain en France est censé de passer par le train, cette nouvelle convention d’exploitation des TET, confiée par l’État à SNCF Voyageurs à travers son offre INTERCITÉS pour la période 2022-2031, traduisant ainsi un engagement fort et une ambition partagée par les deux côtés de développer l’offre ferroviaire de jour et de nuit, pour améliorer la desserte de qualité des territoires tout en préservant l’environnement.
    Ladite convention prévoit également un calendrier progressif d’ouverture à la compétition préfigurant le futur paysage concurrentiel des TET.

  2. Güntürk Üstün 1 juin 2022 7 h 09 min

    Dans l’Hexagone, les TET constituent une composante essentielle de la desserte de nombreuses zones, participant ainsi à la cohésion et à l’aménagement du territoire et au report modal au cœur de la stratégie de SNCF Voyageurs et de l’engagement de l’État.
    La convention du 17 mars 2022 prévoit un dispositif d’incitation à l’amélioration directement indexé sur la satisfaction des passagers à bord des trains au niveau du concept de l’horaire cadencé, de la ponctualité au départ et à l’arrivée, la réactivité et la fiabilité de l’information voyageurs, en particulier en situation perturbée.
    Cette exigence partagée sur la qualité de service contribuera à conforter durablement une dynamique positive, après une période fortement impactée par la dévastatrice crise sanitaire du COVID-19.

Laisser un commentaire

NOS NEWSLETTERS

  • La lettre du cheminot

    Chaque semaine, recevez les infos les plus populaires dans le monde des cheminots actifs

  • La lettre du groupe

    La Vie du Rail vous informe de ses nouveautés, la sortie de ses magazines, livres, événements ...

  • La News Rail Passion

    Recevez toutes les actus du magazine, les dossiers spéciaux, les vidéos, le magazine dès sa parution

  • La Boutique

    Nouveautés, offres exclusives, faites partie du club privilégiers des clients de la boutique de la Vie du Rail

  • Photorail

    Recevez une fois par mois nos actualités (nouvelles photographies ou affiches touristiques rajoutées sur le site) et nos offres ponctuelles (promotions…)

EN SAVOIR PLUS