DERNIER MAG

RP235

DERNIERS COMMENTAIRES

  • Premiers essais des Coradia sur l’Ouest

    Le temps des adieux définitifs pour les vétérans trains Corail sur la majorité des lignes Intercités est en cours avec les forts coups de klaxon des rames Coradia Liner. Tout beau, tout neuf, ces trains d’Alstom avec le plancher bas intégral facilite l'accès au train, en particulier pour les personnes à mobilité réduite et peuvent rouler à une vitesse maximale de 160 km/h. Depuis leur première mise en circulation le 6 février 2017, les voyageurs de la ligne Paris-Est - Troyes - Belfort ont pu découvrir les nouvelles rames des trains Coradia Liner. 19 rames au total de ce nouveau matériel seront déployées progressivement jusqu’en août 2017 sur l’ensemble de la ligne Paris - Belfort. Ces nouveaux trains financés par l’État font partie d’une première commande du Gouvernement auprès du constructeur Alstom. Il s’agit de la première tranche de renouvellement des trains Intercités complétée par 15 autres rames qui seront déployées à compter du septembre 2017 sur la ligne Nantes - Bordeaux et en fin d’année sur la ligne Nantes - Lyon.

  • Briouze – La Ferté-Macé « voie verte »

    Quelles que soient les raisons qui aient motivé l'abandon de la ligne ferroviaire, on aurait dû conserver (peut être l'a-t-on fait d'ailleurs, mais je n'ai pas l'impression, et il y a quelques années que je ne me suis pas rendu dans les environs ) le franchissement en Z d'un dénivelé important pour repartir de la gare de La Ferté-Macé en direction de Bagnoles de l'Orne. C'est un système rare, peu employé au monde, qui nécessité un mouvement en 3 temps : 1/ arrivée marche avant à La Ferté-Macé 2/ marche arrière aiguillée sur une voie descendante menant à premier palier 3/ marche avant aiguillée sur une nouvelle voie descendante qui mène ensuite vers Bagnoles de l'Orne. Si ces manoeuvres pouvaient s'effectuer relativement rapidement avec des trains automoteurs, imaginez le temps que cette manoeuvre requérait lorsque le vendredi soir, ou le dimanche soir pour le retour, les curistes ou autres touristes (car Bagnoles de l'Orne.est une très jolie ville qui mérite d'être vue et revue, ainsi que ses environs forestiers) arrivaient/repartaient avec des wagons DEV, déjà séparés (ou raccordés au retour) du/au train Paris-Granville en gare de Briouze. Pour une fois, la liaison autocar au départ d'Argentan a été beaucoup plus rapide, même si en termes de places assises et d'espace de stockage des bagages, on y perd sensiblement... Je sais que la vente de billets car/train a été maintenue pendant bon nombre d'années après 1991 dans le bâtiment de la gare (aux voies bien vite attaquées par la rouille), bâtiment dont le style tendance Art-Déco méritait la photo (en extérieur comme sur les quais). Triste fin pour cette ligne, comme pour beaucoup d'autres, mais qui m'aura incité à écrire ces quelques lignes compte tenu de ses spécificités.

NOS NEWSLETTERS

  • La lettre du cheminot

    Chaque semaine, recevez les infos les plus populaires dans le monde des cheminots actifs

  • La lettre du groupe

    La Vie du Rail vous informe de ses nouveautés, la sortie de ses magazines, livres, événements ...

  • La News Rail Passion

    Recevez toutes les actus du magazine, les dossiers spéciaux, les vidéos, le magazine dès sa parution

  • La Boutique

    Nouveautés, offres exclusives, faites partie du club privilégiers des clients de la boutique de la Vie du Rail

EN SAVOIR PLUS