fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

X
© B. Collardey

Rame Eurostar au droit des remises autorails/automotrices du dépôt de la Chapelle récemment démolies (20 septembre 2008).

L’ex-dépôt de la Chapelle cède la place

12 septembre 2020
- -
Par : B. Collardey

Le dépôt de la Chapelle, l’un des plus anciens dépôts de locomotives parisiens établi par la Compagnie du Nord au pied de la butte du Sacré-Cœur, a cessé de fonctionner en 2013. Ses dernières locomotives des séries BB 16000, 16100 et 17000 avaient auparavant émigré sur le site d’Achères. Ayant un lourd passé historique, avec dans les années 30 la disparition du parc des machines à vocation banlieue expédiées aux Joncherolles et à Mitry, le dépôt avait hérité de nouvelles installations avec un atelier desservi par un pont transbordeur ayant remplacé une rotonde datant de l’époque de la Compagnie du Nord, et une remise pour l’entretien des rames diesels rapides TAR et autorails Renault ABJ. À l’électrification, les engins vapeur 241 P, 232 R, S, U, 231 C, 231 K, 230 D ont été remplacés par les BB 16000, 16500, 17000, BB 30000, CC 40100, Z 6000, 6100. Un quadrilatère de terrain d’une superficie totale de près de 6 ha a ainsi pu être libéré dont 3,7 acquis par le XVIIIe arrondissement de Paris qui va l’aménager en quartier bas carbone, moteur du renouvellement urbain du secteur Paris nord-est, en conservant le patrimoine industriel bâti dont la remise rectangulaire bordant en contrebas la rue Ordener et le pont transbordeur, avec logements, bureaux, activités tertiaires, hôtelières, espaces verts. D’ores et déjà le reste des terrains conservés par la SNCF bordant les voies principales a été débarrassé des installations ferroviaires avec démolition des remises où était assuré l’entretien des éléments automoteurs Z 6100 et les faisceaux de voies associés, qui pourraient servir à aménager un faisceau de remisage pour le matériel Transilien.



Sur le même sujet

Commenter l'article

NOS NEWSLETTERS

  • La lettre du cheminot

    Chaque semaine, recevez les infos les plus populaires dans le monde des cheminots actifs

  • La lettre du groupe

    La Vie du Rail vous informe de ses nouveautés, la sortie de ses magazines, livres, événements ...

  • La News Rail Passion

    Recevez toutes les actus du magazine, les dossiers spéciaux, les vidéos, le magazine dès sa parution

  • La Boutique

    Nouveautés, offres exclusives, faites partie du club privilégiers des clients de la boutique de la Vie du Rail

  • Photorail

    Recevez une fois par mois nos actualités (nouvelles photographies ou affiches touristiques rajoutées sur le site) et nos offres ponctuelles (promotions…)

EN SAVOIR PLUS