fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

X
  • © G. Rannou/Coll. Y. Broncard

    L'Arbalète.

  • © DR

    Les BB 36000 Astride.

  • © Photorail-SCNF

    Les Z 6100 petits gris.

Les 100 trains qui ont changé la France

14 janvier 2018
- -
Par : Ph. Hérissé.

L’odyssée du chemin de fer en France est loin d’être terminée, y ont participé et y participent encore, aussi légitimes les uns que les autres, des trains de toutes natures, des plus humbles aux plus prestigieux. C’est ce que s’attache à démontrer cet ouvrage, signé par un auteur bien connu des lecteurs de Rail Passion, en 100 petits chapitres remplis d’anecdotes mais aussi de pertinentes annotations plus techniques.

« Crains qu’un jour un train ne t’émeuve plus », disait le poète Guillaume Apollinaire. Serait-il de mauvais augure de ne plus ressentir en soi la magie du chemin de fer ? Le train, c’est d’abord le mouvement. Et le mouvement, c’est la vie. Au XVIIIe siècle, lorsqu’il découvrit le ballet frénétique des voitures à chevaux dans les rues de la capitale britannique, l’écrivain anglais Samuel Johnson n’affirmait-il pas : « Quand un homme est fatigué de Londres, il est fatigué de la vie » ? C’est justement en Angleterre qu’a été inventé le chemin de fer. Histoire de relever l’impossible défi, pour un voyageur, d’être maintenant ici, et déjà loin dans l’instant qui suit. Depuis toujours, ce défi ne cesse de conférer aux transports publics leur dimension magique. Si le chemin de fer cultive l’art de nous émouvoir, il cultive aussi celui de nous transporter d’enthousiasme. Tous les sondages l’attestent : les Français aiment le train. Qu’un incident d’exploitation survienne en un point quelconque de l’Hexagone, et l’opinion, par médias interposés, s’empresse aussitôt de vouer la SNCF aux gémonies. Qui aime bien, châtie bien. Or l’étrange lien affectif de chacun avec le monde des trains se nourrit en partie de ces noms évocateurs qui, au fil des années, leur furent attribués. Certes, il n’y a plus désormais, en France, de trains baptisés. Les Mistral, Capitole et autres Train-Bleu s’en sont allés. De même, l’amusant bestiaire des surnoms donnés aux locomotives, automotrices et autorails s’est refermé. Les « mille-pattes », « souris grises » et « lézards verts » se sont vus aiguillés sur les rails du passé. Cela dit, les noms des trains d’aujourd’hui n’en demeurent pas moins, eux aussi, empreints de poésie. Ainsi les Francilien, Régiolis ou Coradia Liner dessinent-ils au nec plus ultra des transports de la vie quotidienne une image à la hauteur des incroyables performances pour lesquelles ces rames automotrices sont taillées. La seule évocation de tels noms, familiers ou non, préfigure déjà un passionnant voyage au pays de la haute technologie. Enfin, il y a ces sigles que tous les Français ont adoptés, au point qu’ils sont devenus de véritables noms communs. Ne prend-on pas, chaque jour, son RER, son TER, ou son TGV ? Ce dernier est même connu du monde entier. Depuis 40 ans, l’ambassadeur de l’excellence ferroviaire française dirige le projecteur sur l’extraordinaire savoir-faire, passé et présent, des hommes de la SNCF, du constructeur Alstom et d’une pléiade d’autres intervenants. Pour qui a eu la chance de rouler successivement à 515,3 km/h, puis 574,8 km/h – les deux derniers records du monde établis par la France –, ce savoir-faire n’est pas un vain mot. Ces trains d’exception, eux aussi, véhiculent toujours pléthore d’émotions. Dans les pages qui suivent, ce sont 100 histoires qu’en une poignée de mots nous vous racontons. Celles de 100 trains d’hier et d’aujourd’hui, qui peuplent l’imaginaire ferroviaire de notre pays. La liste peut réserver des surprises. Surtout, elle n’est pas exhaustive. Mais puisse Apollinaire être rassuré. Le jour où les trains n’émouvront plus les Français ne semble pas encore arrivé.

Un livre de 160 pages au format 22 x 27 cm paru aux Éditions de La Vie du Rail.
En vente par correspondance à : La Vie du Rail – Services commandes, CS 70074 – 59963 Croix Cedex.
Réf. : 110 369. Prix : 39 € + 7 € de port.



Sur le même sujet

Commenter l'article

NOS NEWSLETTERS

  • La lettre du cheminot

    Chaque semaine, recevez les infos les plus populaires dans le monde des cheminots actifs

  • La lettre du groupe

    La Vie du Rail vous informe de ses nouveautés, la sortie de ses magazines, livres, événements ...

  • La News Rail Passion

    Recevez toutes les actus du magazine, les dossiers spéciaux, les vidéos, le magazine dès sa parution

  • La Boutique

    Nouveautés, offres exclusives, faites partie du club privilégiers des clients de la boutique de la Vie du Rail

  • Photorail

    Recevez une fois par mois nos actualités (nouvelles photographies ou affiches touristiques rajoutées sur le site) et nos offres ponctuelles (promotions…)

EN SAVOIR PLUS