fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

X
laviedurail.com
© F. Pobez

La Traxx BR 185 538.6 Pure Gold de TXL sur un train de combiné passe près de Harrbach dans la vallée du Main (2 septembre 2019 ; F. Pobez).

La famille TRAXX – 1re partie

14 août 2023
- -
Par : andré Grouillet

Depuis des décennies, les industriels veulent produire une locomotive universelle puissante, capable de remorquer des trains de voyageurs et de fret. De plus, elle doit être interopérable pour intéresser les opérateurs historiques, les nouveaux entrants et les sociétés de location dans un marché européen en pleine expansion. Avec plus de 2 500 exemplaires vendus depuis 1997, la Traxx répond à ces exigences, surtout en trafic fret. Nous vous présentons ici les premiers développements (les plus simples) de cette grande gamme de locomotives. Nous verrons par la suite pourquoi les générations plus récentes vont être plébiscitées.

 

La Traxx d’Alstom (ex-Bombardier, ex-Adtranz, ex-AEG) est indiscutablement un best-seller (2 500 exemplaires vendus depuis 1997). C’est Bombardier qui a conduit l’essentiel de sa production durant 20 ans, entre les années Adtranz et les années Alstom, et qui a trouvé le bon moment pour optimiser l’une des premières « locomotives électroniques », équipées de composants statiques, simples, fiables et moins onéreuses d’entretien que les « locomotives électromécaniques », faites de systèmes complexes et lourds. Le constructeur la propose sur un marché alors en train de se libérer, donc en plein essor, composé des opérateurs historiques, de nouveaux entrants et de sociétés de locations, les Rolling Stock Companies (Rosco). On n’oubliera pas l’interopérabilité, dynamisée par ces sociétés privées ou non qui font tout pour ne pas avoir à changer de locomotive, voire de conducteur, lors de la traversée des frontières. Bien entendu, les opérateurs historiques ont largement profité de ces nouveaux engins en renouvelant leur parc, contribuant aussi à leur succès. Fait nouveau : ces locomotives ont été entièrement mises au point par les constructeurs eux-mêmes, sans l’aide des grands opérateurs. Et aujourd’hui, on achète ou on loue de plus en plus de locomotives accompagnées d’un contrat d’entretien, celui-ci étant « à la carte » et pouvant s’étaler sur plusieurs années.

Afin d’alléger le texte, les explications des sigles et autres acronymes sont regroupées à la fin de l’article avec la traduction si nécessaire.

RETROUVEZ L'INTEGRALITE DE L'ARTICLE DANS

Rail Passion n°310

Vous êtes abonné à RAIL PASSRail Pass est la formule d’abonnement
100% numérique du Groupe La Vie du Rail.

- Accès à tous les numéros en cours et aux archives
des magazines du groupe La Vie du Rail
(Rail Passion, La Vie du Rail hebdo et mag et Historail)

- Accès à toutes les vidéos en cours
et aux archives de Rail Passion.

Soit près de 1 000 numéros et 150 vidéos !
En savoir plus
ou vous avez acheté ce numéro ?
Connectez-vous pour pouvoir lire ce numéro en ligne.



Sur le même sujet

  • Photos © Step by Step Productions

    La Slovénie, entre forêts, mer et montagne

    19 juillet 2024 -

    Le troisième épisode de la nouvelle saison de la série documentaire Des trains pas comme les autres, diffusé ce jeudi soir sur France 5, nous emmène dans un petit pays...

  • © Bernard Chubilleau

    Les ouvrages d’art de la Dordogne mis en lumière

    18 juillet 2024 -

    Bruno Marty, photographe, reporter indépendant, vient de faire paraître son livre intitulé Ouvrages d’art et paysages périgordins (Éditions BMTIK). Il est originaire de Sagelat en Dordogne comme l’est aussi Pierre...

  • © DR

    Carlota Dudek, la b-girl qui donne le tournis

    17 juillet 2024 -

    Carlota Dudek, 21 ans, est une b-girl, c’est-à-dire qu’elle pratique le breaking en tant que professionnelle. Originaire du Sud-Est de la France, elle a été repérée et encadrée dès son...

  • Photos © MedienKontor

    En Mauritanie, un train dans le désert

    16 juillet 2024 -

    L’émission de découverte d’Arte, 360° Reportage, rediffuse un reportage de 2021 qui nous emmène en Mauritanie. Il nous fait découvrir le train minéralier qui relie les mines de fer des...

  • @DR

    Un déjeuner sur un air d’accordéon

    15 juillet 2024 -

    Le 29 mai, une ambiance de guinguette régnait pour le déjeuner organisé par la section de Bondy-Noisy de la Fédération générale des retraités des chemins de fer (FGRCF) à Rieux...

  • @Xavier Chibout

    Koumba Larroque, un sacré palmarès en lutte

    12 juillet 2024 -

    A seulement 25 ans, Koumba Larroque, qualifiée pour les JO Paris 2024, est la tête d’affiche de la lutte française. La native d’Arpajon mène une carrière de lutteuse professionnelle avec...

2 Commentaires

  1. Güntürk Üstün 14 août 2023 23 h 46 min

    Dans les années 1990, la Deutsche Bahn possède plusieurs séries de locomotives électriques âgées nécessitant une commande de remplacement. Toutefois, outre ce renouvellement dépasse le programme de rajeunissement habituel puisque des séries récentes montrent déjà des signes de fatigue avec des frais de maintenance élevé et la DB série 103 est agressive pour la voie avec le bogie C à trois essieux. Un projet de commande très ambitieux aboutit à la commande de deux prototypes aux constructeurs habituels, Krauss-Maffei et AEG-Henschel.
    Le constructeur TRAXX propose le prototype 128 001 construite par AEG et Henschel en 1994 pour remplacer les vieilles Einheitslokomotiven de la Deutsche Bahn. Tout comme son concurrent direct la 127 001 construite par Krauss-Maffei, elle utilise un moteur triphasé basé sur les locomotives DB série 120. Le prototype fut acceptée par la DB en tant que DB série 145 et livrées par Adtranz à partir de 1997.
    Après les essais des prototypes, la 128 de TRAXX est devenue une plateforme modulaire (capable de tracter du fret ou des voitures de passagers). Elle est adaptable aux souhaits des clients en fonction de la puissance désirée, de la tension dans la caténaire et du rôle qui lui sera alloué: fret à forte puissance de traction, intercités rapides, trains de banlieue à forte accélération et freinage…

  2. Güntürk Üstün 14 août 2023 23 h 50 min

    Quatre versions de TRAXX sont proposées: courant alternatif (AC), polycourant (MS), courant continu (DC), ou diesels-électriques (DE).
    Les noms de modèles commencent avec une lettre indiquant l’application: F (Freight) – marchandises, H (Heavy Haul) – transport lourd, P (Passenger) – trains voyageurs regionaux et interurbains, S (High Speed) – grande vitesse. Le nombre suivant indique la vitesse maximale en km/h, puis deux lettres indiquent le type de propulsion, AC, DC, MS, ou DE. Finalement, il peut y avoir une indiciation de variation, comme un chiffre indiquant des versions évoluées, ou un « P » comme Power head pour tête motrice.

Commenter l'article

NOS NEWSLETTERS

  • La lettre du cheminot

    Chaque semaine, recevez les infos les plus populaires dans le monde des cheminots actifs

  • La lettre du groupe

    La Vie du Rail vous informe de ses nouveautés, la sortie de ses magazines, livres, événements ...

  • La News Rail Passion

    Recevez toutes les actus du magazine, les dossiers spéciaux, les vidéos, le magazine dès sa parution

  • La Boutique

    Nouveautés, offres exclusives, faites partie du club privilégiers des clients de la boutique de la Vie du Rail

  • Photorail

    Recevez une fois par mois nos actualités (nouvelles photographies ou affiches touristiques rajoutées sur le site) et nos offres ponctuelles (promotions…)

EN SAVOIR PLUS