fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

X
laviedurail.com
  • © Philippe-Enrico Attal

    Toutes les voies du technicentre sont desservies par un chariot transbordeur (14 février 2022).

  • © Philippe-Enrico Attal

    Dans l’atelier TER, les voitures de la région Paca sont rénovées par les agents du technicentre (14 février 2022).

  • © Philippe-Enrico Attal

    Les voitures Corail sont mises à nu. Tous les éléments intérieurs, baies vitrées, portes, couchettes... sont numérotés et stockés pour être reconditionnés (14 février 2022).

La seconde vie du technicentre Picardie a commencé

1 mai 2022
- -
Par : Philippe-Enrico Attal

Le technicentre SNCF de Tergnier est en pleine mutation. Les ateliers sont restructurés, les activités recentrées sur les voitures Corail avant la construction prochaine d’un nouveau bâtiment consacré à la maintenance des essieux.

C’est une belle histoire comme on les aime. Une aventure qui commence mal bien sûr et qui connaît une fin heureuse. D’abord il y a une pandémie mondiale qui met une bonne part de l’activité du pays à l’arrêt, avec un soutien financier massif de l’État pour éviter qu’une crise économique ne vienne s’ajouter à la catastrophe sanitaire. Et c’est dans le cadre du plan de relance que le retour des trains de nuit est décidé par le gouvernement. Des trains dont une grande part a été supprimée à l’occasion du développement des lignes de TGV, notamment sur la Méditerranée. Sacrifiés au nom d’une certaine rentabilité, ces trains avaient de toute façon perdu une bonne part de leur clientèle qui préfère voyager rapidement. Une bonne part, oui, mais pas la totalité et certains voyageurs regrettaient de ne plus pouvoir se réveiller le matin en arrivant à destination. C’était particulièrement vrai sur les longues distances à l’image du Paris – Nice. Le plan de relance est donc venu apporter une réponse favorable à la demande d’une clientèle qui ne se résignait pas à cette disparition. D’autant que les investissements dans le ferroviaire répondent aux exigences environnementales voulues par les pouvoirs publics.

Reste qu’il fallait disposer, pour assurer ces liaisons de nuit, du matériel nécessaire. Et là, c’était un peu plus compliqué. Les voitures Corail de type Lunéa et autres ont peu à peu disparu du réseau, notamment en raison de leur âge avancé. Depuis quelques années déjà, les différents opérateurs, qu’il s’agisse des régions pour les TER ou de la SNCF sur les Intercités, ont fait le choix des rames automotrices plutôt que des voitures tractées. Les Corail arrivées à partir de 1975 sont donc condamnées à disparaître. Même chose, à plus forte raison, pour celles affectées aux trains de nuit. Du moins jusqu’à la relance de l’activité. Après le Paris – Nice inauguré en grande pompe, c’est au tour du Paris – Tarbes – Lourdes de reprendre du service. Et ce n’est pas terminé.

RETROUVEZ L'INTEGRALITE DE L'ARTICLE DANS

Rail Passion n°295

Vous êtes abonné à RAIL PASSRail Pass est la formule d’abonnement
100% numérique du Groupe La Vie du Rail.

- Accès à tous les numéros en cours et aux archives
des magazines du groupe La Vie du Rail
(Rail Passion, La Vie du Rail hebdo et mag et Historail)

- Accès à toutes les vidéos en cours
et aux archives de Rail Passion.

Soit près de 1 000 numéros et 150 vidéos !
En savoir plus
ou vous avez acheté ce numéro ?
Connectez-vous pour pouvoir lire ce numéro en ligne.



Sur le même sujet

  • Nouveau numéro HORS-SERIE de Rail Passion est disponible : n°41 !

    03 décembre 2022 -

    Retrouvez au sommaire de ce numéro : DES ANNÉES 50 À NOS JOURS L’ère de la modernisation Des compagnies à l’après-guerre : un siècle de développement du chemin de fer Un...

  • Ouvertures exceptionnelles de notre boutique

    28 novembre 2022 -

    Pour les fêtes de Noël Notre boutique au 29 rue de Clichy - 75009 PARIS sera exceptionnellement ouverte les lundis 5, 12 et 19 décembre et les samedis 10 et...

  • Nouveau numéro disponible : n°302 ! (Novembre 2022)

    24 novembre 2022 -

    Le numéro 302 est arrivé ! Retrouvez notamment au sommaire de ce numéro : L’énergie : un enjeu crucial L’offre TGV continue son développement Espagne. La grande vitesse attise la concurrence...

  • Le nouveau magazine VRT est disponible

    15 novembre 2022 -

    VRT est le leader de la presse professionnelle des mobilités, des transports, tant au plan français, européen qu’international ! Il vous propose chaque mois les actualités des nouvelles mobilités, mais...

  • Nous venons à votre rencontre

    14 novembre 2022 -

    Nous serons présents sur le salon Rail Expo les 25, 26 et 27 Novembre 2022 ! Retrouvez tout l'univers du ferroviaire directement sur notre stand E01! 👉  Plan du salon...

  • Le nouveau numéro de La Vie du Rail Magazine est disponible !

    04 novembre 2022 -

    Une nouvelle occasion de voyager et de prévoir de futures escapades ! Dans ce numéro, retrouvez un dossier sur les trains de luxe. Ils nous font rêver et OUI ils...

Une Commentaire

  1. Güntürk Üstün 1 mai 2022 13 h 01 min

    40 millions d’euros est la somme que la SNCF a décidé d’investir dans son technicentre de Picardie, installé à Tergnier.
    Le site accueillera un centre essieux 4.0 ultra-moderne, véritable usine du futur. Un bond technologique d’ampleur pour l’atelier de maintenance, en activité depuis 1858. Et qui en 15 ans, a malheureusement vu ses effectifs passer de plus de 1000 agents à 300 environ, parallèlement à une baisse du fret.
    Dans des locaux neufs, s’étendant sur 14 500 m², la robotisation et la digitalisation assureront le traitement optimisé de tous les types d’essieux ferroviaires avec une cadence qui pourra atteindre 1 essieu toutes les 12 minutes, 2 fois plus vite qu’actuellement.
    Après 3 années d’études, les premiers travaux intensifs ont été lancés novembre dernier. La SNCF espère inaugurer cet outil stratégique complètement vers la fin de l’an 2023.

Laisser un commentaire

NOS NEWSLETTERS

  • La lettre du cheminot

    Chaque semaine, recevez les infos les plus populaires dans le monde des cheminots actifs

  • La lettre du groupe

    La Vie du Rail vous informe de ses nouveautés, la sortie de ses magazines, livres, événements ...

  • La News Rail Passion

    Recevez toutes les actus du magazine, les dossiers spéciaux, les vidéos, le magazine dès sa parution

  • La Boutique

    Nouveautés, offres exclusives, faites partie du club privilégiers des clients de la boutique de la Vie du Rail

  • Photorail

    Recevez une fois par mois nos actualités (nouvelles photographies ou affiches touristiques rajoutées sur le site) et nos offres ponctuelles (promotions…)

EN SAVOIR PLUS