fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

X
  • © J. Guersing

    Dans la vallée du Rhône, passage dans les vignobles de Gervans du Régiolis B 83589 lors de sa marche de livraison entre Nançois-Tronville et Toulouse. La rame arbore la livrée intégrale « LIO » région Occitanie (mai 2020).

  • © M. Carémantrant

    En complément des 19 rames Coradia Liner ex-SNCF, Grand Est a commandé cinq rames identiques. Ici, la rame B 85075/76 L en livrée bleue régionale Fluo assure un TER Paris - Culmont-Chalindrey (6 juillet 2020, Verneuil-l’Étang).

  • © Ph.-E. Attal

    Version transfrontalière du Régiolis assure la desserte du Léman Express. Ici, la rame Z 31523/24 en gare de Genève pour Évian (24 février 2020).

Régiolis : déjà 300 rames livrées

27 août 2020
- -
Par : Marc Carémantrant

1 000 exemplaires de Régiolis ont été commandés par la SNCF pour le compte des régions à Alstom en 2009. Cette nouvelle génération de TER à un niveau qui a fait une entrée remarquée sur le territoire en 2014 affirme sa présence. Les automotrices d’Alstom se déclinent en plusieurs versions pour répondre aux demandes spécifiques des régions. En juin dernier, le constructeur a livré la 300e rame de la série.

Le 18 juin, lors de la présentation en gare de Toulouse-Matabiau de la première rame Régiolis aux couleurs de LIO (B 83587/88), Alstom a livré la 300e rame de cette nouvelle série de TER.
Cette commande des nouveaux TER est signée entre la SNCF et Alstom le 27 octobre 2009. Elle porte sur la fourniture de 1 000 rames. Dénommée « porteur polyvalent » pendant la phase de l’appel d’offres, cette nouvelle génération de matériel TER à un niveau est le fruit d’une étroite collaboration avec les régions. Ce nouveau train s’appellera Régiolis.
La présentation officielle de la première rame a lieu le 15 juin 2011 au sein de l’usine de Reich­shoffen. Les essais débutent ensuite avec 10 rames. L’autorisation de mise en circulation (Amec) est délivrée le 21 mars 2014 avec un an de retard sur le planning (problèmes de gabarit et de shuntage) pour l’US et UM 2. Celle des UM 3 et 4 arrive au printemps 2015.
L’Aquitaine et la Lorraine lancent les premières circulations commerciales en avril 2014. La 100e rame est livrée à Midi-Pyrénées en octobre 2015.
Le catalogue Alstom prévoit trois longueurs : 56,4 m en version trois caisses, 71,8 m en quatre caisses (M) et 110 m en six caisses (G). La version courte n’a jamais été commandée. Il s’agit d’une rame articulée mais en version six caisses, pour des questions de maintenance, la rame est en fait constituée de deux demi-rames à trois caisses.
Le Régiolis est a minima une rame bicourant 1,5 kV continu et 25 kV monophasé avec un pantographe spécialisé type Stemmann par courant. Pour les rames Aquitaine et Midi-Pyrénées, le pantographe 1,5 kV a un archet de 1 950 mm compatible avec la caténaire type Midi. En version tricourant des rames transfrontalières, le captage du 15 kV suisse ou allemand se réalise avec le pantographe 25 kV muni d’un archet de 1 450 mm. Le Régiolis peut être bimode diesel-électrique toujours bicourant. La vitesse maximale est de 160 km/h.
La chaîne de traction est asynchrone triphasée avec des moteurs synchrones avec rotor à aimants permanents. Il y a deux moteurs bimoteurs, un à chaque extrémité, en version à quatre caisses et trois en version à six caisses, un à chaque extrémité et un au niveau de la sécabilité. La puissance est donc de 1 728 kW ou de 2 592 kW en mode électrique. La rame bimode dispose de quatre ou six moteurs diesels MAN de 338 kW chacun, un par essieu moteur. Le freinage est classique : disques, semelles, rhéostatique ou à récupération, renforcé par des patins électromagnétiques aux extrémités pour le freinage d’urgence. La majorité des équipements sont en toiture y compris les moteurs diesels et leurs alternateurs synchrones. La largeur de caisse est de 2,845 m.
Début juillet, les commandes portent sur 387 rames, un chiffre encore assez éloigné du potentiel de 1 000 rames du marché. La répartition est de 164 rames Z (42 %) et de 223 rames bimodes bicourant (58 %). Environ 70 % sont des rames à quatre caisses type M (271 rames) contre 116 rames à six caisses. À noter que la quasi-totalité des rames Z est à quatre caisses. Seule la région Bourgogne-Franche-Comté a com­mandé très récemment, en mai 2019, des automotrices à six caisses pour remplacer les voitures Corail de la relation Paris - Dijon - Lyon.



Sur le même sujet

Une Commentaire

Commenter l'article

NOS NEWSLETTERS

  • La lettre du cheminot

    Chaque semaine, recevez les infos les plus populaires dans le monde des cheminots actifs

  • La lettre du groupe

    La Vie du Rail vous informe de ses nouveautés, la sortie de ses magazines, livres, événements ...

  • La News Rail Passion

    Recevez toutes les actus du magazine, les dossiers spéciaux, les vidéos, le magazine dès sa parution

  • La Boutique

    Nouveautés, offres exclusives, faites partie du club privilégiers des clients de la boutique de la Vie du Rail

  • Photorail

    Recevez une fois par mois nos actualités (nouvelles photographies ou affiches touristiques rajoutées sur le site) et nos offres ponctuelles (promotions…)

EN SAVOIR PLUS