fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

X
© B. Collardey

Rames Flirt 522 CFF en correspondance à Meroux (Belfort-Montbéliard-TGV) avec une Z 27500 SNCF vers Belfort (30 aôut 2019).

La desserte Belfort – Delle loin des prévisions initiales

12 janvier 2020
- -
Par : B. Collardey

Remise en service après une longue interruption de trafic de 26 ans, la voie unique Belfort – Delle d’un développement de 21 km a retrouvé une desserte TER au service de décembre 2018. Pour cela d’importants travaux touchant les installations ont été réalisés, comme le renouvellement complet de la voie, le renforcement des ouvrages d’art, la mise en service d’une signalisation automatique, l’électrification sous caténaire 25 kV et la création de trois points de croisement à Meroux (Belfort-Montbéliard-TGV) au croisement de la LGV Rhin-Rhône, Grandvillars et Delle.
La desserte TER mise sur pied d’entente par la région Bourgogne-Franche-Comté et les CFF a prévu au plan international une fréquence horaire de Bienne à Meroux via Delémont, Delle assurée par rame Flirt 522 et côté SNCF par des liaisons Belfort – Meroux panachées avec des Belfort – Delle couvertes par des Z 27500. À Meroux les correspondances verticales avec les TGV Rhin-Rhône à la fois vers Dijon, Paris, Lyon, Marseille, Montpellier, Mulhouse, Strasbourg, Metz, Luxembourg sont particulièrement commodes.
Mais après plusieurs mois de fonctionnement, on assiste à un trafic très en retrait des estimations de base portant sur 3 700 voyageurs/jour, qu’il s’agisse des transferts de voyageurs du Jura suisse et du nœud belfortain et en deçà sur les TGV et inversement. Quant au trafic local, il s’avère lui aussi décevant, la clientèle helvétique étant contrainte à se transborder pour toucher Belfort, tandis que les autochtones attachés à leur voiture ont du mal à choisir le mode ferroviaire vu les courtes distances en présence.



Sur le même sujet

3 Commentaires

  1. Güntürk Üstün 13 janvier 2020 2 h 57 min

    Si le service TER régulier assuré par les rames modernes “Z 27500 SNCF” (surnommées les “ZGC”) et l’existence de la gare moderne de “Meroux Belfort-Montbéliard TGV” ne peuvent pas sauver l’avenir de cette ligne ferroviaire [Belfort-Delle] totalement rénovée, alors quelle modernité le sauvera?

  2. Güntürk Üstün 13 janvier 2020 20 h 30 min

    3 ans de travaux intenses effectués, plus de 110 millions d’euros depensés pour faciliter et moderniser une liaison ferroviaire entre la Suisse et la France (de Bienne à Belfort-Ville) qui est encore sérieusement menacée par la route et par les transfers de train! Entièrement incroyable en effet!

  3. sordelet 14 janvier 2020 14 h 55 min

    Bonjour le problème c est que la région sait que cette ligne ne rapportera jamais et ne fait rien pour la développer pour les locaux pourquoi seul les lyceens qui habitent à 1,5 km peuvent avoir un abonnement gratuit ? Si d autres avaient acces a des tarifs reduits il y aurait plus de monde côté jeunes. Après depuis des mois la ligne de 6h56 s arrêtent à Meroux et il faut finir en bus pour cause de travaux a la’gare de belfort donc arriver a 7h40 , et cela pour encore combien de temps donc oui dans ces conditions les gens preferent prendre leur voiture. Les gens qui comptent le nombre de passagers devraient le faire à tous les horaires !! Cette ligne à coûté un bras il faut la promouvoir pour les lycéens du Sud territoire et tant pis pour optymo. La région doit maintenant gérer les dépenses comme dans une famille ou un sous et un sous et arrêter tous ces gaspillages inadmissibles quand on sait la guerre politique qu’ il y a heu pour savoir où le train allait s arrêter une honte. Maintenant il faut maintenir le service et tant pis si sa coûté vu tous l argent gaspillé

Commenter l'article

NOS NEWSLETTERS

  • La lettre du cheminot

    Chaque semaine, recevez les infos les plus populaires dans le monde des cheminots actifs

  • La lettre du groupe

    La Vie du Rail vous informe de ses nouveautés, la sortie de ses magazines, livres, événements ...

  • La News Rail Passion

    Recevez toutes les actus du magazine, les dossiers spéciaux, les vidéos, le magazine dès sa parution

  • La Boutique

    Nouveautés, offres exclusives, faites partie du club privilégiers des clients de la boutique de la Vie du Rail

  • Photorail

    Recevez une fois par mois nos actualités (nouvelles photographies ou affiches touristiques rajoutées sur le site) et nos offres ponctuelles (promotions…)

EN SAVOIR PLUS