Nouveau !

Historail, le magazine pour les passionnés de l'histoire ferroviaire édité par La Vie du Rail, lance sa newsletter !
Recevez chaque lundi, le meilleur de l'histoire ferroviaire.

© J.-C. Mons

Alors qu’il effectue une mission TER Brive - Aurillac, l’X 73607, en ancienne livrée Rhône-Alpes, vient de traverser le pont-cage de Puybrun et se dirige vers Bretenoux-Biars, son prochain arrêt (3 janvier 2019).

L’espoir renaît sur Aurillac – Brive

6 mai 2019
- -
Par : J.-C. Mons

La ligne ferroviaire d’Aurillac à Brive, construite dans la seconde moitié du xixe siècle, fait partie de ces petites lignes à l’avenir incertain qui desservent des territoires peu peuplés en traversant des paysages difficiles où alternent ponts et tunnels, principalement entre Aurillac et Bretenoux-Biars.
La situation de la ligne, à cheval sur les trois régions Auvergne Rhône-Alpes, Occitanie et Nouvelle-Aquitaine, n’en facilite pas la gestion puisque chaque région n’affiche pas la même volonté pour assurer sa pérennité.
Actuellement, les circulations visent moins de cinq trains par jour et par sens, essentiellement assurées en X 73500, avec engagement exceptionnel d’AGC, pour relier Brive et Aurillac en 1 heure 50.
Les trains de fret n’existent plus sur la ligne, exception faite d’un train de l’Infra qui vient de façon aléatoire récupérer depuis Brive des wagons de traverses produites au chantier de Bretenoux-Biars, et, actuellement, du passage du train de ballast Bagnac – Saint-Jory, dévié provisoirement en raison de l’incendie de la gare de Figeac, où les commandes d’aiguillage détruites ne permettent plus d’emprunter la direction d’Aurillac.
Un espoir renaît actuellement avec les travaux, financés conjointement par les régions Nouvelle Aquitaine et Occitanie, qui ont débuté à la fin du mois de mars et dureront tout l’été pour réaliser un renouvellement de voie entre Brive et Bretenoux-Biars, complété par un remplacement ponctuel de rails et de traverses entre Bretenoux et Lamativie, où le remplacement de tabliers de ponts est également prévu.
La région Auvergne Rhône-Alpes, pour sa part, n’envisage pas en­­core de travaux de modernisation sur son territoire.
Condition nécessaire à la mise en œuvre du chantier, la ligne est fermée tout le temps des travaux et les liaisons seront effectuées par autocars.
À terme, de nombreux ralentissements actuels seront supprimés, permettant le gain d’une quinzaine de minutes sur l’ensemble du parcours.



Sur le même sujet

Une Commentaire

  1. Didier Chateau 9 mai 2019 13 h 43 min

    “La région Auvergne Rhône-Alpes, pour sa part, n’envisage pas en­­core de travaux de modernisation sur son territoire.”…
    Pourquoi ne suis-je même pas étonné ?
    Souchon en son temps avait assassiné Clermont-Ferrand – Ussel, Wauquiez poursuit la même politique antiferroviare…
    Quand je vois les efforts fait par les Régions Nouvelle Aquitaine et Occitanie, je regrette encore plus amèrement le mariage contre-nature auquel l’Auvergne a été contrainte avec Rhône-Alpes !

Commenter l'article

NOS NEWSLETTERS

  • La lettre du groupe

    La Vie du Rail vous informe de ses nouveautés, la sortie de ses magazines, livres, événements ...

  • La Boutique

    Nouveautés, offres exclusives, faites partie du club privilégié des clients de la boutique de la Vie du Rail

  • Photorail

    Recevez une fois par mois nos actualités (nouvelles photographies ou affiches touristiques rajoutées sur le site) et nos offres ponctuelles (promotions…)

  • La News Rail Passion

    Recevez chaque mercredi toutes les actus du magazine, les dossiers spéciaux, les vidéos, le magazine dès sa parution

  • La lettre du cheminot

    Recevez chaque jeudi les infos les plus populaires dans le monde des cheminots actifs

  • La News Historail

    Recevez chaque lundi les derniers dossiers en ligne et le magazine dès sa parution

EN SAVOIR PLUS