fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

X
© C. Masse

Reproduction d’un train forestier avec porte-grumes et wagons « tape-cul » comme on pouvait en voir en exploitation jusqu’en 1966. C’est la Mallet qui tracte ce petit convoi d’antan (10 août 2019).

Abreschviller : les 50 ans de l’ACFA

27 octobre 2019
- -
Par : C. Masse

Alors qu’en 1850 le service forestier allemand avait ébauché un programme de construction de routes forestières sur le massif des deux Sarre, un autre projet voit le jour en 1885 : la construction d’une voie ferrée remontant le ruisseau d’Abreschviller. Initialement d’une longueur de 5 km, la voie ferrée s’étend bientôt sur 13 km en 1888. Avec un écartement de voie inédit de 70 cm, correspondant aux normes des chemins de fer militaires de la Prusse. Le 30 mars 1892, une très violente tempête fait tomber 200 000 m3 de bois. Devant l’urgence de la situation, 35 km de ligne sont construits en… quatre mois. Le 5 juillet 1892, les premiers trains s’élancent sur le massif. En 1902, une nouvelle tempête met 180 000 m3 de bois à terre. Une nouvelle extension du réseau est décidée. Voies qui s’étendront jusqu’en 1939 pour arriver à un total de 73 km. L’exploitation forestière se poursuit, chaque train pouvant tracter entre 50 et 70 t de grumes. Le trafic annuel était de l’ordre de 35 000 à 40 000 m3 vers 1958.
À la fin de l’année 1966, après 75 ans d’exploitation, le réseau cesse d’être utilisé pour le transport du bois. Rapidement, des passionnés lui redonnent une nouvelle vie : une utilisation touristique. Nouvelle vie et bonne idée car le Chemin de fer forestier d’Abreschviller compte aujourd’hui une moyenne de 25 000 à 30 000 visiteurs par saison. L’Association du Chemin de fer forestier d’Abreschviller (ACFA) a fêté ses 50 ans d’exploitation les 10 et 11 août 2019 avec ses deux machines à vapeur : la Mallet 020 + 020 T de 1906 et la Jung de 1944.



Sur le même sujet

2 Commentaires

  1. jd 29 janvier 2020 13 h 56 min

    Si le programme de construction de route forestière a été élaboré en 1850 comme l’affirme l’auteur de l’article, alors le service forestier était français. Car ce n’est qu’à l’issue du traité de Francfort en 1871 que le massif vosgien (comme le reste de l’Alsace-Moselle) devient terre d’Empire (Reichsland) allemand et ce jusqu’en 1918.

  2. Pedro Nuno 29 janvier 2020 17 h 40 min

    Excellent. Une voi ferrée qui continue vivante, très utile, interessante, deux locomotives a vapeur rares, très belles. J’espère pouvoir y voyager.

Commenter l'article

NOS NEWSLETTERS

  • La lettre du cheminot

    Chaque semaine, recevez les infos les plus populaires dans le monde des cheminots actifs

  • La lettre du groupe

    La Vie du Rail vous informe de ses nouveautés, la sortie de ses magazines, livres, événements ...

  • La News Rail Passion

    Recevez toutes les actus du magazine, les dossiers spéciaux, les vidéos, le magazine dès sa parution

  • La Boutique

    Nouveautés, offres exclusives, faites partie du club privilégiers des clients de la boutique de la Vie du Rail

  • Photorail

    Recevez une fois par mois nos actualités (nouvelles photographies ou affiches touristiques rajoutées sur le site) et nos offres ponctuelles (promotions…)

EN SAVOIR PLUS