Soyez au courant des nouveautés, des promotions exclusives et des ventes privées de la Boutique de la Vie du Rail et vous inscrivant à notre newsletter hebdomadaire !

© B. Vieu

La gare de Saint-Jean-Pied-de-Port alors en cours de travaux dans le cadre du RVB de la ligne de Bayonne à cette destination (19 août 2015).

Trois lignes affectées par les fermetures en Nouvelle-Aquitaine

6 juillet 2018
- -
Par : B. Vieu

Depuis le 27 mars la ligne Bayonne – Saint-Jean-Pied-de-Port (52 km), refaite à neuf en 2015, est fermée suite à la détection d’un fontis de 5 m de diamètre et 1,50 m de profondeur près de Béhéréharta au Km 200,350, à 3 km au sud de Bayonne. Du 6 février au 5 mai 2017, un glissement de terrain près de Cambo-les-Bains avait entraîné sa fermeture.
Depuis le 25 février dernier, la ligne (Limoges) Nexon – Brive est fermée entre Saint-Yrieix et Objat (42 km) suite à la détection d’un affaissement de voie au Km 478, à 1 km au nord de Vignols-Saint-Solve. Cette section, à présent fermée, est frappée depuis le 10 décembre 2017 d’une limitation de vitesse à 40 km/h. De part et d’autre de ce hiatus, les rotations ferroviaires sont maintenues avec une vitesse limitée à 60 km/h.
Depuis le 14 mars la ligne Limoges – Angoulême (122,8 km) est fermée de Saillat-Chassenon à Angoulême (73,1 km) suite à des défauts hors tolérances de la voie constatés lors du passage de la voiture Mauzin le 13 mars. La ligne est limitée à 60 km/h de Limoges-Bénédictins à Limoges-Montjovis, 100 jusqu’à Saint-Victurnien, 110 jusqu’à Excideuil, 100 jusqu’à Roumazières et 60 jusqu’à Angoulême.
Pour les sections fermées, pas de dates avancées pour leurs réouvertures, qui sont prévues après la réalisation des travaux, dont certains sont en cours. Ceux de Saillat – Angoulême s’avèrent plus importants que prévu. La région et l’État avaient commandé à SNCF Réseau en 2017 un audit du réseau ferré régional. Il révèle l’impérieuse et urgente nécessité de lancer un plan rail en Nouvelle-Aquitaine, dont le montant est évalué à 1,143 milliard d’euros dont 625 millions d’euros dans les cinq ans. De plus, 2,139 milliards d’euros doivent être injectés sur les lignes structurantes pour assurer la pérennité du réseau néo-aquitain.



Sur le même sujet

Commenter l'article

NOS NEWSLETTERS

  • La lettre du cheminot

    Chaque semaine, recevez les infos les plus populaires dans le monde des cheminots actifs

  • La lettre du groupe

    La Vie du Rail vous informe de ses nouveautés, la sortie de ses magazines, livres, événements ...

  • La News Rail Passion

    Recevez toutes les actus du magazine, les dossiers spéciaux, les vidéos, le magazine dès sa parution

  • La Boutique

    Nouveautés, offres exclusives, faites partie du club privilégiers des clients de la boutique de la Vie du Rail

EN SAVOIR PLUS